Militaro-Blanchisme: la famille de Frédéric gravement blessé par des braconniers lance une cagnotte en ligne

Featured Video Play Icon

Loire-Atlantique : la famille d’un militant anti-chasse gravement blessé lance une cagnotte en ligne

Une cagnotte est en ligne pour aider un militant de l’association AVA Bretagne, gravement blessé à la suite d’une action anti-chasse à courre en forêt du Gâvre (Loire-Atlantique).
Le 16 février 2019, à Beslé-sur-Vilaine (Loire-Atlantique), Frédéric, âgé d’une soixantaine d’années, était au centre d’une altercation particulièrement violente avec un autre automobiliste.
Blessé gravement, il est transporté vers l’hôpital de Redon (Ille-et-Vilaine) puis vers le CHU de Rennes (Ille-et-Vilaine) où il est placé dans un coma artificiel d’une dizaine de jours. « Victime de plusieurs hémorragies cérébrales », selon ses proches, Frédéric se remet aujourd’hui doucement de ses blessures mais conserve des séquelles. Sa famille a donc décidé de mettre en ligne une cagnotte pour lui venir en aide. 

Frédéric risque d’avoir de graves séquelles et il est très important que la justice fasse toute la lumière sur ce qui s’est passé ce jour-là, et que les coupables soient punis. C’est pour faire face aux frais de justice que nous vous invitons à nous soutenir en participant à cette cagnotte. »

Contexte très tendu entre les chasseurs et AVA Bretagne

En plus d’être dramatique, l’épisode se déroule dans un contexte très particulier. Le 16 février 2019, c’est en forêt du Gâvre (Loire-Atlantique) qu’avait débuté la journée de Frédéric. L’homme s’y trouvait aux côtés de l’association AVA Bretagne, qui dénonce la pratique de la chasse à courre, particulièrement sur ce site.

Comme c’est trop souvent le cas, des altercations violentes avaient eu lieu entre les chasseurs et les opposants. Frédéric avait selon les gendarmes « donné et reçu des coups » . Il n’avait cependant « pas souhaité porter plainte ». 

C’est plus tard dans l’après-midi du 16 février, sur le chemin du retour, que Frédéric et un automobiliste en étaient venus aux mains. Une altercation particulièrement violente dont a résulté ses graves blessures.

Si les gendarmes ont considéré au vu des premières constatations, que cette violente dispute n’avait pas de rapport avec le contexte du militantisme anti-chasse, ce n’est pas l’avis de l’association AVA Bretagne. Ce n’est pas non plus celui des proches de la victime qui affirme que Frédéric a été « victime d’un chasseur ». 

Mise en ligne il y a une semaine, leur collecte a déjà permis de récolter plus de 1300 euros.

Actu.fr