Milice Communautariste: Les policiers municipaux de Wissous n’effectueront plus de mission de surveillance générale

Par un arrêté de Mme la Préfète de L’Essonne notifié le 21 avril 2018, la Police Municipale de Wissous est totalement désarmée. Toutes les armes détenues par la commune, que ce soient les bombes lacrymogènes, comme les bâtons de défense ou les armes à feu doivent être remises à l’Etat sous 3 mois, alors que le désarmement est d’application immédiate.

 

Cette décision outre le fait qu’elle est scandaleuse est ubuesque.

 

En effet, pour justifier le désarmement le Préfet évoque l’incident survenu le 8 avril dernier, entre le maire de la commune de Wissous, armé d’un sabre japonais, et les gens du voyage occupant illégalement un terrain communal.

Si le maire était armé et se trouve inquiété par la Justice, il faut tout de même rappeler que des gens du voyage étaient également armés et ont menacé tant le maire que les Policiers Municipaux, avec des armes blanches, mais aussi un fusil chargé.

Dans cette affaire, opposant le maire aux gens du voyage, les Policiers Municipaux ne sont nullement inquiétés par la Justice, leur action n’est à aucun moment remise en cause.

Bien au contraire, ils sont considérés comme victimes dans cette affaire par le Procureur de la République.
L’action des Policiers Municipaux est remarquable malgré la situation tendue du 8 avril : lorsque la Police Nationale est arrivée sur les lieux, la situation était revenue au calme et les gens du voyage avaient quitté les lieux.

Sans l’intervention des Policiers Municipaux, la situation aurait pu virer au drame et se terminer dans un bain de sang.

SDPM

 

___________________________________________________________________

Vidéo du Spectacle de Richard Trinquier, maire de Wissous, armé et en état d’ivresse