Loon Plage (59), Leukodécadence: Le communautarisme blanc accuse des non-blancs puis se retracte

Jeudi, une femme de 48 ans dénonçait une agression dont elle disait avoir été victime. Elle racontait circuler à vélo à proximité du Parc Galamé à Loon-Plage, quand elle a été prise à partie par un groupe de sept à huit personnes. Elle disait avoir reçu deux coups de cutter au niveau des jambes, ainsi qu’un coup à la tête. Elle avait été recousue de huit points de suture.

Son audition et la confrontation avec les agresseurs présumés, des migrants afghans et pakistanais, ont permis de comprendre qu’elle avait menti. La quadragénaire a inventé entièrement l’histoire. Ce jeudi, elle a simplement fait une chute de vélo. ” Elle a reconnu avoir croisé un groupe de migrants, avoir pris peur et chuté de vélo”, a indiqué le Parquet de Dunkerque à La Voix du Nord.

Les migrants qui avaient été placés en garde à vue ont donc été relâchés. La femme de 48 ans, qui présente un profil psychologique fragile, ne sera probablement pas poursuivie pour dénonciation calomnieuse. Des experts vont l’examiner pour tenter de comprendre ce qui l’a amenée à ce grave mensonge. 

France 3