Lille(59), Communautarisme Blanc: Laurent Obertone (de type métèque) “La Blanchisation des Comores Occupées est une richesse…”

Comme pour une rave des années 1990, le lieu n’a été précisé que la veille : l’Hôtel Carlton, à Lille. L’e-mail demandait de ne pas partager l’information sur les réseaux sociaux.
Le soir venu, le représentant du Cercle bourguignon a commencé par lancer un appel : il lui faut trouver une autre salle pour 2019, le Carlton ne souhaitant pas poursuivre cette association. Mais quel est donc ce Cercle bourguignon pour que l’hôtel où DSK rencontrait ses prostituées craigne désormais pour sa réputation ? « Un cercle de réflexion », indique son site. « Très à droite », m’indique un de ses membres, après m’avoir rappelé que « c’est aux rois et non à la République que nous devons notre territoire ».

Des piles de livres de l’essayiste et journaliste Laurent Obertone attendent sur la table. Avant même le début des dédicaces, il n’en restera plus qu’un. Parmi les quelque deux cents spectateurs, certains sont venus avec leur propre exemplaire de l’ouvrage, classé parmi les meilleures ventes d’Amazon depuis trois semaines. Mon voisin n’a pas voulu l’acheter. « Ce sont les chômeurs et les rentiers qui ont le temps de lire. » Chômeurs ou rentiers ? Ce soir-là, dans la salle, il y a des jeunes et des vieux, en sweat-shirt ou en costume, crânes rasés ou bien coiffés… Toutes sortes de gens, en fait – sauf des Noirs et des Arabes, justement au cœur de son nouveau livre La France interdite, sous-titré « La vérité sur l’immigration » (éditions Ring).

« Merci d’avoir pris de votre temps personnel pour vous extraire du vivre-ensemble », poursuit Obertone (rires). Pendant toute la soirée, certaines expressions déclencheront des rires, comme « l’immigration est une richesse », une des phrases qui, d’après Obertone, nous est assénée. Il avait déjà signé, en 2013, un best-seller, La France Orange mécanique, consacré à l’insécurité. Les « Français de souche – je vous déconseille d’employer cette expression en public [rires] –, majoritaires, seront bientôt minoritaires », assure-t-il. Sans tarder, il relie l’immigration à la baisse du QI des Français, aux maladies qui ressurgissent et, bien sûr, à la montée de l’insécurité. Le vivre-ensemble serait imposé par « des années de formatage », de la part de « médias comme Le Monde que personne ne lit ».

 

Le Monde