Leulkoolisme: Mise en Place du Janvier Sec

Etes-vous capable de ne pas consommer d’alcool pendant le mois de janvier ? C’est le défi de l’opération “Dry january”. L’opération, semblable au Mois sans tabac, est organisée pour la 1re fois en France et ça ne plaît pas aux lobbies.

C’est quoi le “Dry january” ?

L’idée du “Dry january” (“Janvier sec” en anglais) est née en Grande-Bretagne en 2013 : cela consiste à ne pas boire d’alcool pendant un mois à partir du 1er janvier. La première édition française du “Dry january” débute mercredi 1er janvier 2020 et s’appelle le “Défi de janvier”.
Au départ, le “Défi de janvier” devait être piloté par l’agence Santé Publique France, qui dépend du ministère de la Santé. Mais, le projet a été abandonné sous la pression des lobbies de l’alcool, déplorent de nombreux professionnels de santé qui luttent contre l’alcoolisme et les addictions.
 

L’objectif n’est pas d’interdire de boire de l’alcool, mais de “faire une pause dans notre consommation”

L’opération a donc été reprise, sans soutien de l’Etat, par un collectif d’associations et de réseaux comme la Ligue contre le cancer, la Fédération Française d’Addictologie, SOS Addictions, le groupe MGEN-Mutuelle Générale de l’Éducation, etc. Ceux-ci rappellent que la consommation d’alcool est à l’origine de nombreuses maladies (cancers, maladies vasculaires, etc.) et de 41 000 morts par an en France.

L’objectif n’est pas d’interdire de boire de l’alcool, mais de “faire une pause dans notre consommation”, ce qui permet de “faire le point” et peut-être de “changer notre manière de consommer”, expliquent les organisateurs du “Défi de janvier”.
Ceux-ci mettent en avant les nombreux avantages procurés par le “Dry january” : “Perdez du poids, dormez mieux, retrouvez la pêche, économisez de l’argent”.

France 3