Leukosexualité: Jeanne et Annie en couple depuis 40 ans« Qu’est-ce que ce serait agréable de la caresser ! »(sic)

« Qu’est-ce que ce serait agréable de la caresser ! »

Annie : « Je n’ai pas du tout connu d’hommes. J’ai été élevée d’une façon assez stricte : j’étais dans une école de filles, chez les bonnes sœurs, je n’avais pas l’occasion de rencontrer de garçons. Jeune, je ne pensais qu’à faire du tennis et de la voile. Je n’étais pas coquette du tout, je ne le suis d’ailleurs toujours pas. J’étais vraiment l’homosexuelle type, je m’en rends compte maintenant ! [Rires]

Et finalement je me demande si je savais ce qu’était être homosexuelle… »

Jeanne : « Tu savais quand même que des filles vivaient ensemble ? »

Annie : « Non, pas quand j’avais 14 ans, pas du tout. Je ne me suis jamais demandé pourquoi je n’avais pas envie d’embrasser les garçons. Et je n’étais pas attirée par les filles non plus ! J’étais totalement asexuée. Je n’avais pas de désirs. J’étais complètement anormale. [Rires]

Je me souviens tout de même d’une chose qui, à 16 ans, m’a mis un peu le doute. Quand on habitait Toulon, je jouais au tennis avec une copine. 

Nouvelobs