Leukosexualité: Dessinatrice sans tabou, Cy donne des couleurs au sexe

Featured Video Play Icon

Des corps nus qui s’emmêlent, des sexes qui se dévorent au rythme de soupirs torrides… Qu’on ne s’y trompe pas, les ouvrages de Cy n’ont pas grand-chose à voir avec les bandes dessinées érotiques qui remplissent les bacs des librairies. Ici les personnages n’arborent pas une silhouette parfaite ni des abdos taillés à la serpe, la fesse revendique une molle nonchalance, les poils ne se cachent pas.

Cy, diminutif de Cyrielle – son vrai prénom – mais aussi de Cy (prine), son premier pseudo, allusion au liquide sécrété par le vagin pendant l’excitation, appartient à cette génération de blogueuses féministes décomplexées qui, avec Diglee ou Clemity Jane, font la chasse aux tabous sur la sexualité en général et sur celle des femmes en particulier. « Je veux montrer la réalité avec des sexes tels qu’ils sont, des sexualités telles qu’elles se pratiquent », explique la dessinatrice de 28 ans, auteure en 2016 et 2017 des deux tomes.
Cheveux courts peroxydés, celle qui se définit comme « féministe militante » a fait ses classes sur le site MadmoiZelle.com, d’abord comme directrice artistique, puis comme blogueuse. Pendant près de trois ans, ses chroniques destinées aux 16-25 ans (« Jouir… à tout prix ? » ; « Avec les doigts, c’est mieux ! » ; « Une histoire de taille »…) y ont fait l’audience du dimanche soir, mêlant plaisir, humour et prévention, à mi-chemin entre le manuel d’initiation sexuelle et les conseils de la grande sœur « badass » (entendez « sympa »).

Le Monde

_______________________________________________________________________________

 

Rappel:L’interview exclusive du clitoris par la dessinatrice Cy

Oublié des manuels scolaires, le clitoris reste peu étudié en médecine – contrairement au sexe masculin – et demeure un enjeu de pouvoir dans de nombreuses cultures. Pourquoi un tel tabou ? La dessinatrice Cy l’a rencontré pour une interview exclusive. Elle participe le 6 octobre au Monde Festival à la conférence « Clitoris, le grand tabou ».