Malte, Leukodélinquance: Le Voyou Franco-Blanc Titouan Billaud (de race blanche Jurisprdence Morano) ayant uriné dans la rue, condamné à 2 mois de prison(Màj: Bruno Retailleau a pris sa défense)

Il a été interpellé le 6 février après une soirée en discothèque et a passé plus de cinq semaines en prison. Titouan Billaud, 21 ans, ensuite placé sous libération conditionnelle, n’a pu quitter l’île que ce jeudi. Le jeune homme témoigne.

Il n’oubliera pas de sitôt son séjour à Malte. Et ce n’est pas la douceur de cette île méditerranéenne qu’il gardera en mémoire. Titouan Billaud, 21 ans, a vécu là-bas un cauchemar.

L’étudiant en 3e année de licence Sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps) à l’université de Nantes passe son année Erasmus à Grenade, en Espagne. De là, il se rend à Malte pour quelques jours de vacances avec deux amis.

Dans la nuit du 5 au 6 février, le trio s’amuse en discothèque. Il en ressort au petit matin et se soulage dans la rue. Une patrouille de police intervient. Titouan ne comprend pas le maltais. Mauvais réflexe : il part en courant. Ce comportement lui vaut d’être vivement arrêté.

Ce que l’étudiant ne réalise pas de suite, c’est qu’un policier se serait cassé le doigt lors de son interpellation. Blessure lourde de conséquences. Le jeune homme est placé en détention. « Je ne parlais pas anglais, témoigne Titouan. Je ne comprenais rien à ce qui se passait. J’avais peur de me faire casser la gueule en prison ». « Nous, au début, on se disait qu’il était étudiant, européen, qu’il n’avait pas de casier et que ça n’allait donc pas durer », explique Catherine, sa mère.

PressOcean

__________________________________________

 Extrait le Figaro

Le jeune homme est étudiant en Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) à Nantes. En programme Erasmus à Grenade en Espagne, il est allé quelques jours en vacances à Malte avec deux amis. Mais la veille du départ de Malte, c’est à la sortie d’une boîte de nuit, dans la nuit du 5 au 6 février, qu’il a été surpris par quatre policiers alors qu’il urinait dans la rue contre un mur.

Titouan a paniqué et a fui en courant. «Mais il s’est arrêté au bout de dix mètres. Ils lui sont tombés dessus, l’ont bastonné. C’est sans doute à ce moment-là qu’un policier s’est fait mal.», ont raconté au journal régional Catherine et Xavier, les parents du jeune homme. L’étudiant a été transféré dans une prison pour jeunes de moins de 25 ans pour motif d’injures, offense et résistance à un représentant de la force publique.

Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat a soutenu la famille et les amis de Titouan. Le premier avocat de l’étudiant a abandonné l’affaire après la première audience le 15 février qui a tourné court «parce que ni Titouan ni le consul ne portaient de cravate et que c’est contraire à la loi», a déclaré un traducteur en prison.

Titouan a été libéré sous caution ce vendredi et est retourné à Grenade. Le jeune homme devra encore assister à deux audiences.

 

Le Figaro