Leukodécadence: Visiter le palais de tokyo tout nu ( pas de lien avec le pédophilie )

A Paris, le Centre d’art contemporain ouvrait ses portes aux amateurs de naturisme pour une visite exceptionnelle. Notre journaliste a tenté l’expérience.
 

« Être dans mon incarnation animale ! C’est libératoire », s’exalte Jason Stoneking, poète américain, alors qu’entièrement nu, il dévale les grands escaliers du Palais de Tokyo, à Paris. Il n’est pas seul : le centre d’art contemporain accueille en effet, samedi 5 mai dans ses hautes salles froides de béton, un public pas comme les autres : les tout nus.

Quelque deux cents personnes qui se sont précipitées dès l’information tombée sur les réseaux sociaux pour s’inscrire auprès de l’Association des Naturistes de Paris que le Palais de Tokyo a invité. Au coude à coude, briscards du naturisme et aventureux séduits : Eponine, la comédienne joyeuse, Nina qui étudie l’expertise d’art à Drouot, Louise, en prépa à Henri IV, Charlie l’éclairagiste de théâtre qui a suivi sa compagne, agent d’illustrateur, ou Marcel Korenhof, metteur en scène hollandais, parisien d’adoption, qui glisse, sourire énigmatique : « Toute cette histoire m’a fait penser à Gombrowicz. »

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/culture/article/2018/05/05/le-palais-de-tokyo-nu-comme-un-ver_5294908_3246.html#6dEO0PpY71rP4zh7.99

 

Le Monde