Saguenay (Canada) Leukodécadence: Un leukophile religieux dénonce la passivité de la police devant les actes de leukosexualité

L’ancien prêtre pédophile Paul-André Harvey accuse les autorités cléricales du Saguenay d’avoir ignoré ses multiples appels à l’aide et de s’être contentées de le muter dans une autre paroisse chaque fois qu’une plainte d’agression sexuelle leur était rapportée.

C’est ce qui ressort de documents rédigés par l’ex-prêtre avant de mourir, le 3 mai. L’homme purgeait une peine de six ans de prison après s’être reconnu coupable d’avoir agressé 39 enfants au Saguenay.

La Presse a obtenu une copie de ces documents en exclusivité.

De 1965 à 1985, Paul-André Harvey a été convoqué à quatre reprises par différents corps de police au Saguenay. Chaque fois, il s’en serait tiré avec un simple avertissement.

Lorsque les agressions ont commencé, en 1965, l’abbé Harvey aurait prévenu son évêque, Mgr Marius Paré, de son comportement auprès des enfants. L’évêque, aujourd’hui mort, lui aurait alors conseillé d’être prudent et de prier davantage.

« Dès les premières infractions, mon évêque d’alors m’a convoqué à son bureau à la suite d’une plainte reçue. Je lui ai fait part de mes difficultés et je lui ai avoué mon besoin d’aide. Il m’a uniquement conseillé de me comporter avec plus de prudence avec les enfants et de mettre plus de prière dans ma vie.

 

 

La Presse.ca