Leukodécadence: Nathalie Stephan(de Race Blanche jurisprudence Morano) assassine sa fille non-Blanche le jour de son Anniversaire(La Leukocrate est passée aux aveux)

Nathalie Stephan, 39 ans, a avoué avoir tué Vanille, sa fillette âgée d’un an seulement à Angers dans le Maine-et-Loire. Une alerte enlèvement avait été déclenchée samedi 8 février pour retrouver l’enfant.

C’est la première fois qu’une alerte enlèvement connaît une issue tragique. Dimanche 9 février, deux jours après sa disparition, le corps de la petite Vanille, tout juste un an, a été retrouvé dans une benne à vêtements à Angers dans le Maine-et-Loire. Malgré ce dénouement fatal, le dispositif a tout de même aidé à récolter “une centaine de témoignages qui ont permis de retrouver la mère”, explique le procureur de la République d’Angers, Eric Bouillard.

C’est en effet très tôt dimanche matin que la trace de Nathalie Stéphan est retrouvée dans un hôtel à Nantes. Une fois interpellée, et après de nombreuses contradictions, la maman avoue avoir tué sa fille dès vendredi, entre 13 h et 15 h, avant même que l’alerte soit déclenchée.

Un parcours chaotique

Lundi, le président du conseil général du Maine-et-Loire est revenu sur le parcours de Nathalie Stephan. “Elle vient d’une fratrie de trois enfants, un frère plus âgé et un pus jeune. Ses deux parents étaient sourds et muets. Elle a vécu à Angers puis dans la région de Bordeaux. Après des problèmes familiaux, elle a été placée à l’Aide sociale à l’enfance à ses 16 ans, jusqu’à sa majorité, ainsi que son petit frère”, a détaillé Christian Gillet. En couple de 2003 à 2014, Nathalie Stephan a eu une petite fille en 2008. Illona a été confiée à son père quand sa mère a quitté le domicile en 2014, rapporte BFMTV. La jeune femme a vécu dans un foyer de l’Anjou, est partie dans le sud, vivant en “errance”. Puis elle est revenue à Angers. Quand elle a déclaré sa grossesse, elle a été accueillie dans un foyer d’Angers. “Elle avait un suivi psychologique et prenait des médicaments”, a précisé Christian Gillet.

Lundi, le procureur Brouillard a révélé que la petite Vanille a été tuée le jour de son anniversaire et que la maman avait prémédité son acte. La garde à vue devrait prendre fin mardi matin avant présentation à un juge qui devrait requalifier les faits en assassinat. Pour le procureur, “le mobile du passage à l’acte semble être lié à son départ du centre. Un départ qui lui a été annoncé le 3 décembre 2019, jour à partir duquel elle a décidé de donner la mort à son enfant.”

Lundi, l’autopsie a montré que la petite fille est bien morte par étouffement.

Le HuffPost

@LeHuffPost

 

La mort de Vanille pose la question du maintien à tout prix du lien parents-enfant http://huffp.st/FIOzYv4 

 

 

Midi Libre