Leukodécadence: Leslie Rezzoug(de type métèque séfarade)”Comment ils ont appris à faire des cunnilingus”

De plus en plus pratiqué, le sexe oral au féminin reste un sujet tabou au sein du couple. Dépasser la gêne et les incompréhensions est pourtant salutaire.
Des séquences de pole dance interminables, des plans qui s’attardent sans fin sur des corps dénudés et une scène de cunnilingus de 13 minutes dont il se murmure qu’elle n’aurait rien d’une fiction : lors du dernier Festival de Cannes, de nombreux spectateurs ont quitté la salle de projection de Mektoub, my love, intermezzo d’Abdellatif Kechiche, jugeant le film plus proche du porno que du cinéma d’auteur.

“Donnant-donnant”
Si la représentation sur grand écran du sexe oral au féminin gêne, l’acte, lui, est entré dans les moeurs et l’intimité de la majorité des Français. Selon les chiffres de la dernière grande enquête sur la sexualité, publiée en 2006, 85% des hommes et des femmes auraient déjà pratiqué “au moins une fois dans leur vie” le cunnilingus.

L’Express