La ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, s’est réjouie de l’annonce : «Je suis heureuse que la loi sur le cannabis ait été adoptée par le Parlement, ce projet de loi met fin à la prohibition (en vigueur depuis 1923, Ndlr) et fait place à une politique responsable et équitable», a-t-elle écrit sur Twitter.

Le Canada autorisait déjà l’usage du cannabis à fins thérapeutiques depuis 2001.

Aux termes de la loi, les adultes ayant au moins 18 ou 19 ans, selon la province ou le territoire, pourront légalement acheter, cultiver et consommer une quantité limitée de cannabis. D’ici là, le cannabis demeurera illégal au Canada, à moins d’être autorisé à des fins médicales ou scientifiques, selon un communiqué du gouvernement.

Chaque ménage canadien pourra faire pousser jusqu’à quatre plants chez lui et une personne pourra détenir en public jusqu’à 30 grammes de cannabis légal, a précisé le gouvernement.

Le Premier ministre, qui avait avoué en 2013 avoir déjà fumé «cinq ou six fois» un joint avec des amis, justifie la légalisation pour sortir les trafiquants du marché et protéger les jeunes. Justin Trudeau est d’ailleurs persuadé qu’après le Canada, d’autres grands pays vont suivre