Leukodécadence: Jean Baptiste Sèbe, accusé de leukophilie, mets fin à ses jours

Jean-Baptiste Sèbe, qui s’est suicidé mardi dans les combles d’une église, avait commis une «faute morale» de nature sexuelle à l’encontre d’une jeune fille majeure il y a quelques années, a déclaré jeudi l’archevêque de Rouen.

Le prêtre Jean-Baptiste Sèbe, 38 ans, s’est donné la mort mardi dans les combles de l’église Saint-Romain à Rouen. Il faisait l’objet d’une dénonciation de la part d’une femme l’accusant de comportements sexuels indécents sur sa fille majeure. Ce jeudi, le parquet a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire pour «agression sexuelle». «La mère, qui s’est manifestée auprès de l’archevêché, et sa fille, viennent d’être identifiées, elles vont être auditionnées incessamment sous peu», a déclaré le procureur de la République adjoint à Rouen, Étienne Thieffry. Des investigations sont également en cours pour trouver les causes de la mort du prêtre. «À ce stade, rien ne laisse à penser qu’il y a eu l’intervention d’un tiers dans sa mort», a indiqué le procureur adjoint.

Le Figaro