Leukodécadence: Il mettent en scène l’explosion de leur cellule familiale(Là encore, il faut être en admiration…)

Featured Video Play Icon

Philippe Rebbot : “A la fin, c’était même plus des engueulades, c’était plus rien”

 

Si vous ne connaissez pas encore l’histoire, la voici. C’est celle d’un couple d’acteurs, Romane Bohringer et Philippe Rebbot, qui se sépare après onze ans de vie commune et deux enfants. Et au lieu de dénicher chacun son appartement dans la même zone géographique et de faire une garde alternée classique (deux jours, trois jours, deux jours), ils achètent un grand plateau vide pour faire un “sépartement”. Deux logements séparés et hermétiques communiquant par la chambre des enfants.

“L’Amour flou”, qui raconte cette histoire immobilière, montre à quel point il est difficile et jouissif de faire exploser les normes familiales. Cela demande de l’énergie, tout le monde a quelque chose à en dire. Dans le film, qui mélange des scènes reconstituées, des scènes fictives et des scènes tournées en temps réel (le déménagement), on retrouve, jouant leur propre rôle, leurs enfants, leurs parents, leurs frères et sœurs.

Sur l’écran, c’est un condensé d’émotion (on a envie de se liquéfier en flaque de larmes dès la première minute) (les ralentis sur les enfants heureux avec “Les Divorcés” de Michel Delpech en fond sonore, ça marche très bien). C’est une séparation stimulante et joyeuse qui donne presque envie de faire la même chose.

 

Nouvelobs