Racisme anti-blanc: pour François Grosdidier les Policiers et les Blan-darmes™ ont le sentiment de pédaler sur un vélo qui n’a pas de chaîne

François Grosdidier: «Policiers et gendarmes ont  le sentiment de pédaler sur un vélo qui n’a pas de chaîne…» 
Le rapport présente les forces  de l’ordre comme au bord  de l’asphyxie. N’est-ce pas  un peu exagéré?
Non, car nous sommes vraiment au bord de la rupture. Policiers et gendarmes travaillent avec des moyens très nettement insuffisants. Ils sont en butte à des risques de dangerosité accrue que cela vienne par le haut, à savoir le terrorisme qui génère un sentiment d’insécurité très fort dans les rangs après la tragédie du double meurtre du couple de policiers de Magnanville, mais aussi par la violence quotidienne qui est celle des cités, celle des guets-apens systématiques, mais aussi de l’irascibilité de l’automobiliste lambda. Globalement, ils se sentent la proie d’une agressivité et d’une hostilité croissantes alors qu’ils se posent la quête du sens. En effet, face à la délinquance juvénile et aux incivilités du quotidien qui restent

Le Figaro