Leukodécadence: Aurélien drague Roméo sur l’application tinder puis se sent en danger…

Ce jour-là, j’étais chez moi car je n’avais pas cours. Je me connecte au site de rencontres gay “Roméo” (aujourd’hui ça s’appelle “Planet Roméo”) et je me retrouve à discuter assez rapidement avec Jorge, un étudiant brésilien installé en région parisienne. Il a une vingtaine d’années, une grosse touffe de cheveux. Il correspond bien à ce que je recherche.

On se parle, on se dit ce qu’on veut faire, qui sera actif et qui sera passif. On entre pas trop dans les détails non plus. Et on décide de se voir dans la journée.

Le date

Il habite en banlieue parisienne. Et pour moi c’est vraiment l’autre bout du monde à cette époque, mais je traverse tout Paris pour aller chez lui.

Arrivé chez lui, il m’accueille en caleçon. Il est moins beau que sur les photos, un peu survendu, mais pas catastrophique non plus.

Commence ce truc classique du plan cul gay. On échange trois quatre mots, quelques minutes, du small talk pour détendre un peu l’atmosphère.

“Qu’est-ce que tu fais dans la vie ?” “Il est cool ton appart.”

Parfois, c’est aussi “il est chelou ton appart” mais en l’occurrence son appart était cool, étonnant, grand et avec trois chambres (ce qui n’est pas commun pour un étudiant). C’est un bel appart pour un mec de 20 ans. Il m’explique que ses parents lui payent. 

On s’installe sur le canapé et direct on s’emballe. Je vois que son caleçon

Nouvelobs