Leukodécadence, Affaire Matzneff: Le Pédophile Gabriel Matzneff(de Race Blanche Jurisprudence Morano) loue un HLM du Quartier Latin pour 348 euros par mois

Un HLM dans le quartier Latin où le mètre carré coûte 10 euros par mois. C’est la situation de rêve que vit actuellement Gabriel Matzneff. L’écrivain octogénaire, accusé de pédophilie, occupe depuis 1994 un logement social de 34 mètres carrés en plein cœur de Paris, dans le quartier Latin (5e arrondissement), selon Le Parisien-Aujourd’hui-en-France.

Attribué sous la mandature de Jacques Chirac, alors maire de Paris, l’appartement est situé «au premier étage avec vue sur rue et une petite cour silencieuse et pavée», raconte le quotidien. Géré par le bailleur social Elogie-Siemp, le HLM est loué 348 euros par mois. Un tarif normal selon la mairie de Paris. «34 m² dans la catégorie PLI (prêt locatif intermédiaire, NDLR), c’est 10 euros le m² sans les charges», explique-t-on dans l’entourage d’Anne Hidalgo. Sous-entendu pour une personne qui loue un logement depuis 1994.

Car, 26 ans plus tard, ce tarif a bien augmenté. Pour un logement dit «intermédiaire» – destinés à des ménages trop «riches» pour habiter en HLM et pas assez pour des logements privés, le loyer maximal est fixé, aujourd’hui, pour des villes comme Paris, à 17,17 euros par m², selon l’Agence nationale de l’habitat (voir ci-dessous). Ce même studio de 34 m² pourrait donc être loué aujourd’hui jusqu’à 583 euros (hors charges).

Quoi qu’il en soit, ce loyer de 10 euros le m² a de quoi irriter les locataires qui paient actuellement plus de 31 euros par m², la moyenne pratiquée dans le 5e arrondissement de Paris, selon le site d’estimation immobilière Meilleurs Agents. Un logement privé de 34 m² se loue ainsi autour de 1000 euros par mois (hors charges). Mais, comme pour tous les HLM, le tarif est forcément beaucoup plus faible, même pour une adresse aussi prestigieuse que le Quartier Latin.

La mairie voudrait le faire partir

L’autre détail qui choque, c’est que Matzneff n’aurait pas attendu des années, comme beaucoup de Français (environ 7 ans à Paris), pour se voir attribuer ce bel appartement parisien. Jean Tibéri, alors maire du 5e et proche de Jacques Chirac, aurait pris personnellement en charge le dossier. Pendant 26 ans, «il ne lui a jamais été demandé de justifier de ses ressources y compris l’année où il a gagné le prix Renaudot (en 2013, NDLR) […] et il n’a pas non plus été assujetti au supplément de loyer (payé par les personnes occupant un HLM dès lors que leurs ressources sont supérieures aux plafonds, NDLR)».

Bien que son attribution soit légale, la mairie voudrait voir partir Gabriel Matzneff. Mais c’est loin d’être simple. «La Ville ne dispose aujourd’hui d’aucune base légale pour demander le départ de M. Matzneff, celui-ci étant en dessous du plafond de revenus requis et ayant plus de 65 ans», explique la mairie au Figaro.

Le Figaro