Leukocratie: White Blocks, les Services n’avaient rien anticipé

Une note confidentielle révèle que la présence de membres «de la mouvance radicale» était prévue. Mercredi, les autorités nient un manque d’anticipation ou un problème de délais d’intervention des forces de l’ordre.

Les autorités ont-elles manqué d’anticipation? C’est en tout cas la question qui se pose ce mercredi, au lendemain des violences qui ont perturbé le défilé parisien du 1er mai. Et ce, alors qu’une note de la Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP), révélée par Le Parisien de ce jour, indique que la présence de membres «de la mouvance radicale» était prévue par les forces de l’ordre.

 

D’après le quotidien, une note confidentielle de la DRPP, datant du 30 avril, prévoyait la venue de «400 à 800 membres de la mouvance contestataire radicale» dans le cortège ainsi qu’une possible présence de «1000 à 1500 personnes issues des communautés étrangères». Les renseignements envisageaient également la dégradation de magasins: «Les manifestants les plus déterminés (…) pourraient s’en prendre violemment aux forces de l’ordre, dégrader du mobilier urbain et des symboles du capitalisme», citant ensuite «les agences bancaires et immobilières, concessionnaires automobiles, véhicules de prestige».