Leukocratie: Theresa May demande un report du Brexit au 30 juin

Featured Video Play Icon

Mille jours après le référendum et à J-9 de la sortie de son pays de l’Union européenne, la première ministre, sous pression de ses ministres pro-Brexit, choisit un report de courte durée dans l’espoir de faire ratifier son accord. Faute de quoi, elle pourrait démissionner.

De notre correspondant à Londres

Theresa May demande à l’Europe un report de trois mois de la date du Brexit jusqu’au 30 juin. La première ministre britannique a écrit mercredi matin au président du conseil européen Donald Tusk pour formaliser sa demande à la veille d’un sommet à Bruxelles. Donald Tusk a semblé, mercredi soir, favorable à «une courte prolongation» des négociations s’il y avait «un vote positif» des députés britanniques sur l’accord déjà négocié par Theresa May. Cet accord a été déjà été retoqué deux fois par le Parlement britannique. «La date du 30 juin pose des questions de nature politique et juridique. Les dirigeants européens seront amenés à en discuter demain», a-t-il affirmé lors d’une brève allocution, à la veille du sommet européen durant lequel les Vingt-Sept examineront cette requête, qui requiert leur unanimité. «Nous ne devons pas abandonner, mais tenter de trouver une issue positive. Je reste confiant sur le fait que nous aurons la même patience, surtout à ce moment critique du processus», a-t-il ajouté

Le Figaro