Leukocratie, Racisme anti-blanc.he:Muriel Robin prends ses distances avec Jean Marie Bigard suite à blague sur le viol

Après une blague de très mauvais goût sur le viol, Jean-Marie Bigard s’est attiré les foudres de nombreuses personnes, dont Muriel Robin. Dans une lettre ouverte, l’humoriste précise ne pas être amie avec son confrère, contrairement aux déclarations de ce dernier, et assume totalement sa décision de signer une pétition qui dit qu’on ne peut pas rire du viol.

La polémique autour de la très mauvaise blague sur le viol de Jean-Marie Bigard continue. L’humoriste a été vivement critiqué après son passage dans TPMP, le 11 février dernier. Y compris par ses homologues, à l’image de Muriel Robin.

Invité de nouveau dans l’émission de Cyril Hanouna la semaine dernière, Jean-Marie Bigard avait d’ailleurs regretté que cette blague ait pu mettre un terme à leur amitié vieille de « 33 ans ». Dans une lettre ouverte publiée sur son site vendredi 8 mars, Muriel Robin, elle aussi vivement critiquée après sa prise de position, a confirmé qu’elle ne pouvait pas cautionner les propos de son confrère.

« Je n’ai pas vu Jean-Marie depuis 1996 »

« Jean-Marie ment quand il dit que nous sommes amis. Nous avons débuté ensemble, nous nous sommes de ce fait beaucoup croisés et avions des amis communs mais je n’ai pas vu Jean-Marie depuis 1996, c’est-à-dire depuis 23 ans. Nous ne sommes pas du tout des “amis”, c’est faux, donc je ne le “trahis” nullement », déclare d’abord l’humoriste.

Muriel Robin explique ensuite que son engagement l’oblige à dénoncer ce genre de propos. Elle a d’ailleurs signé une pétition en ce sens. « Étant très engagée auprès des femmes battues et violées, et recevant quotidiennement des témoignages de ces violences, je pense qu’on peut comprendre que, vis-à-vis de ces victimes, mon devoir était de signer une pétition qui dit qu’on ne peut pas rire du viol. Je l’assume donc totalement », confie-t-elle.

« Pour moi c’est tout sauf drôle »

D’autant qu’elle n’a pas vraiment saisi l’intérêt de cette « blague » : « Je ne vois pas où est la “blague” et donc le rire qui va avec car, pardonnez-moi l’expression, une femme qui se fait “déchirer”, pour moi c’est tout sauf drôle. »

 

Ouest France