Leukocratie, Militaro-Blanchisme: Général Jean Louis Georgelin sur Philippe Villeneuve, l’architecte en chef des monuments historiques chargé de la reconstruction de la cathédrale de Paris”Qu’il ferme sa gueule”(sic)(L’armée est elle Légaliste ?)

Featured Video Play Icon

« Inacceptables » pour les sénateurs, « vulgaire[s] » ou « méprisant[s] » pour d’autres élus : les propos pourraient relever de la faute politique. Mercredi 13 novembre, interrogé par la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale sur la flèche de Notre-Dame de Paris, le général Jean-Louis Georgelin, représentant spécial du président Macron sur le chantier de la cathédrale et futur responsable de l’établissement public devant le gérer, a insulté Philippe Villeneuve, l’architecte en chef des monuments historiques chargé de la reconstruction de l’édifice médiéval :

« Je le lui ai déjà expliqué plusieurs fois et je le lui redirai : qu’il ferme sa gueule et nous avancerons en sagesse pour que nous puissions sereinement faire le meilleur choix pour Notre-Dame, pour Paris et pour le monde. »

LCP

@LCP

 

“Qu’il ferme sa gueule !”

Le général Georgelin répond, sans détour, à la prise de position de Philippe Villeneuve, architecte en chef des monuments historiques, qui souhaite reconstruire la flèche à l’identique. >> http://bit.ly/34VUHrg @maxenceka

Vidéo intégrée

1 793 personnes parlent à ce sujet
 
 
Article réservé à nos abonnés Lire aussi  Six mois après l’incendie, le chantier colossal de Notre-Dame de Paris

Macron « souhaite que chacun retourne au travail »

L’Elysée semble pour l’heure vouloir empêcher un nouveau départ de feu qui pourrait s’avérer lourd de conséquences pour les délais de reconstruction de la cathédrale fixés à cinq ans. « Le président de la République ne souhaite pas de polémiques autour d’un enjeu aussi important que le chantier de reconstruction de Notre-Dame, indique l’Elysée, au lendemain de la bévue du général. Il souhaite que chacun retourne au travail dans le calme et le respect de chacun. » Si la création officielle de l’établissement public est prévue début décembre, rien n’est dit, en revanche, sur le traitement qui sera réservé à Jean-Louis Georgelin. Certains affirmant, dans l’entourage présidentiel, que le général aurait été « invité à faire preuve de discernement dans ses interventions publiques et à ne pas s’exprimer pour l’heure dans les médias ».

 

Le Monde