Militaro-Blanchisme: Le Général Pierre de Villiers envisage le recours à la force(L’Armée est-elle légaliste ?)

Deux ans après avoir démissionné de son poste de chef d’état-major des armées, le général Pierre de Villiers, devenu consultant, sillonne la France.
Il remplit des salles en parlant de l’autorité et de la gouvernance, thèmes de son deuxième livre, Qu’est-ce qu’un chef ? (Fayard, 2018). L’ouvrage a été vendu à 140 000 exemplaires, après Servir (Fayard), paru en 2017, à 180 000 exemplaires.

Chaque semaine, le général reçoit entre cinquante et cent demandes d’intervention de la part d’entreprises de toute taille, de grandes écoles ou d’associations. Dans ses rencontres, deux questions lui reviennent : Que pense-t-il d’Emmanuel Macron ? Quand se lancera-t-il en politique ? Le Monde l’a rencontré à Paris, mardi 2 juillet.

Vous avez déjà fait plusieurs tours de France pour des conférences ou des dédicaces, comment cela se passe-t-il ?

La nouvelle mission que je me suis fixé est de transmettre ce que j’ai appris durant quarante-trois années au service des armées. Dans les entreprises ou auprès des jeunes, j’ai vu que mon discours sur l’exercice de l’autorité était apprécié par les Français, et demandé. Partout, j’ai été surpris par l’affluence, des centaines de personnes. Je ne pensais pas que le thème du rôle du chef intéresserait autant nos concitoyens. Je rencontre un grand enthousiasme pour parler de ces sujets : comment être un dirigeant aujourd’hui, maîtriser la pression

Le Monde