Leukocratie: Laurent Nuñez (de type métèque espagnol ayant trahi l’algérie) doit-il changer son nom?

Le patronyme du nouveau secrétaire d’Etat comprend un ñ. Une lettre refusée par l’état-civil à de nombreuses familles.

Une promotion éclair à Paris peut créer des turbulences en Bretagne… Mardi, Laurent Nuñez a fait son entrée au gouvernement, en tant que secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur. Les Français ont découvert à cette occasion le brillant parcours de l’ancien directeur général de la sécurité intérieure (DGSI), mais aussi l’étrange orthographe de son nom de famille. 

Étrange ? Pas en soi puisque le tilde sur le “n” est d’usage courant en castillan et que l’ancien haut-fonctionnaire est issu d‘une famille pied-noir d’origine espagnole ayant quitté l’Andalousie au XIXe siècle pour s’installer dans la région d’Oran, en Algérie. Mais étrange en France où, ces derniers mois, l’Etat s’oppose avec vigueur à une famille finistérienne qui souhaite appeler son enfant Fañch, avec la même petite vague sur le “n”, selon l’orthographe bretonne.  

 
 

A la différence du “ç” ou du “è”, le “ñ” ne ferait pas partie des signes “diacritiques” (qui distinguent) de la langue française, en tout cas selon une circulaire sur l’état-civil parue en 2014. Bien que contesté sur le fond, ce texte avait été retenu par le tribunal de grande instance de Quimper en première instance qui avait rejeté la demande des parents. Et il a été de nouveau évoqué lors du procès en appel qui s’est tenu à Rennes le 8 octobre et dont la décision sera rendue le 19 novembre.

L’Express