Leukocratie: La nouvelle Calédonie vers l’indépendance

Près de 169.000 électeurs sont appelés à se prononcer, le 4 novembre prochain, pour permettre au «Caillou» d’accéder ou non à la pleine souveraineté.

La Nouvelle-Calédonie a rendez-vous cette année avec l’histoire. Pour autant, ce n’est pas la première fois que cet archipel colonisé par la France en 1853 se prononce pour ou contre son maintien dans la République. En 1958 déjà, les Calédoniens manifestent leur souhait de rester Français en votant «oui» à 98 % au référendum sur la Constitution de la Ve République, contrairement aux Guinéens qui deviennent indépendants. L’inscription des Kanaks sur les listes électorales est encore récente. Les premières revendications indépendantistes n’apparaissent que dix ans plus tard, quand …

Le Figaro