Leukocratie: Hugo Lloris passe à la trappe

C’est une première dont Hugo Lloris se serait évidemment bien passé: à l’inverse de ses prédécesseurs sur le toit du monde, Gianluigi Buffon (2006), Iker Casillas (2010) et Manuel Neuer (2014), le portier tricolore, tout champion du monde qu’il est, n’apparaîtra pas dans l’équipe Fifa/Fifpro de l’année 2018. Pire, le portier niçois n’a même pas été retenu parmi les cinq gardiens nominés en vue de cette distinction.

En course pour le trophée The Best, désigné, lui, par des fans, des journalistes, les sélectionneurs nationaux et les capitaines des équipes nationales, Hugo Lloris n’a pas convaincu ses pairs, les 50 000 membres du syndicat des joueurs de la Fifpro lui préférant en effet Thibaut Courtois, David De Gea, Keylor Navas, Gianluigi Buffon et Marc-Andre Ter Stegen. Si la présence des deux portiers madrilènes, déjà désigné meilleur gardien de la dernière Coupe du monde pour l’un et récompensé par l’UEFA pour l’autre, ne souffre guère de contestation, il en est tout autrement des trois autres.