Leukocratie, Grosse Tête: Le Millionnaire Adrien Rabiot Crache sur son Club(Rappel: Avait refusé d’obéir aux ordres du selectionneur, Message des Ultras«Rabiot, on n’a pas besoin de toi.»))

Plus les heures ont passé ce lundi, plus le ton des dirigeants parisiens s’est durci à l’évocation du « cas » Adrien Rabiot. En milieu d’après-midi, en conférence de presse, Thomas Tuchel posait la première pierre : « Je ne peux pas assurer qu’Adri finira la saison avec nous. Il n’a pas dit oui pour le PSG, c’est pour ça que tout est possible. » Dans une interview publiée dans la soirée sur Yahoo Sport, le directeur sportif du PSG, Antero Henrique, enfonce le clou : « Le joueur m’a informé qu’il ne signerait pas de contrat et qu’il souhaitait quitter le club. »

 

 

Un feuilleton aux allures de « Je t’aime, moi non plus »

La conséquence directe de cette prise de position est la mise à l’écart de Rabiot du groupe pour le match de ce soir (Orléans-PSG en Coupe de la Ligue). C’est la fin d’un feuilleton aux allures de « Je t’aime moi non plus » entre le club champion de France et le joueur de 23 ans. Pourtant, il y a encore deux mois, les dirigeants parisiens semblaient optimistes quant à la prolongation du contrat d’Adrien Rabiot. En début de saison, il était même le joueur le plus utilisé par Thomas Tuchel, faisant oublier son été délicat et sa sortie contre l’équipe de France. Sélectionné par Didier Deschamps comme suppléant chez les Bleus, le joueur avait adressé une lettre au staff tricolore en fustigeant un choix qui « ne répondait à aucune logique sportive ».

Depuis, la France est devenue championne de France et Rabiot avait dû se relancer avec les Parisiens. Son entente avec Tuchel, lors des matches de présaison et le début de la saison, avait rassuré ses fans. Il s’était notamment illustré en jouant 14 des 16 matches parisiens en Ligue 1 avec notamment 2 buts et 1 passes décisives. En Ligue des champions, il a disputé cinq rencontres dont les dernières minutes du triomphe à Belgrade (4-1) mardi dernier.

Ses prestations sur les terrains ne font pourtant pas oublier certains écarts. Le staff parisien s’est ainsi montré particulièrement contrarié par son retard à la causerie d’avant-match lors du déplacement à Marseille (2-0, le 28 octobre). Depuis, il n’a été titularisé que 3 fois lors des 8 dernières rencontres.

Un psychodrame qui en rappelle un autre

Mais c’est surtout dans les bureaux de la direction parisienne qu’on s’agace. À aucun moment, les représentants du joueur n’ont accepté les propositions pour renouveler le contrat. Ces longues négociations, qui se sont achevées à l’issue d’une dernière réunion la semaine passée, rappellent un premier psychodrame. En 2014, la mère d’Adrien Rabiot, Véronique, avait déjà poussé son fils à quitter le club avant qu’il ne prolonge finalement.

Depuis, la donne a changé : le FC Barcelone ne cache pas son intérêt pour recruter le milieu de terrain et serait déjà passé à l’action par l’intermédiaire de son secrétaire technique, Éric Abidal. Son nom a également circulé cet été chez les deux clubs de Manchester (United et City) ou encore à la Juventus Turin et à Tottenham. Mais Rabiot privilégierait un départ libre l’été prochain. Va-t-il d’ici là assister à toute la fin de saison du PSG sur le banc ?

Obligation de résultat sur le marché des transferts

Pour le club, la marche à suivre est claire. Rabiot ne jouera pas tant qu’il n’a pas signé. En rendant public ce bras de fer, le PSG ouvre clairement la porte à un départ pendant le mercato d’hiver (du 1er au 31 janvier prochain). Combien le club pourra-t-il récupérer si le Français part, lui dont la valeur est estimée entre 50 et 60 millions d’euros ? Un nom revient régulièrement pour le remplacer : celui du Néerlandais Frenkie De Jong (21 ans), courtisé par le PSG depuis plusieurs semaines. Kylian Mbappé a d’ailleurs confié lui « avoir glissé un mot » lors du match des Bleus contre les Pays-Bas, afin de lui assurer qu’il « était le bienvenu à Paris ». « De Jong serait parfait pour remplacer Rabiot », expliquait récemment Bixente Lizarazu.

Ndombele et Rakitic dans le viseur

Mais la pépite néerlandaise pourrait rester à l’Ajax Amsterdam jusqu’à la fin de la saison, le club étant toujours engagé en Ligue des champions. Une autre piste mène au néo-international Tanguy Ndombele, même si le joueur lyonnais intéresse aussi Tottenham, Chelsea ou Manchester United. Par ailleurs, certains médias catalans ont affirmé que le Croate Ivan Rakitic (30 ans) était aussi courtisé par Paris, ce que son club, le Barça, a fermement démenti.

Au-delà de l’importance de se renforcer et de suppléer sportivement au possible départ de Rabiot, le PSG doit frapper fort sur le marché des transferts pour démontrer que sur ce terrain-là aussi, il s’agit d’un grand d’Europe. Mais la mission s’annonce aussi compliquée que remporter la Ligue des champions.

 

Le Point