Leukocratie, Gangstaro-Blanchisme: Des Leukocrates Extremistes assassinent 35 Non-Blancs lors d’une attaque Leuko-Terroriste™

Emmanuel Macron a annoncé, samedi 21 décembre, à Abidjan que 33 « terroristes » avaient été tués dans la matinée dans la région de Mopti, au Mali, au cours d’une opération de la force française « Barkhane ». Les soldats français ont également libéré deux gendarmes maliens qui étaient retenus en otages par les djihadistes et fait un prisonnier, a précisé le chef de l’Etat français sans donner d’autres détails, au cours d’un discours devant la communauté française, au deuxième jour de sa visite en Côte d’Ivoire.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi  En Côte d’Ivoire, Emmanuel Macron conforte l’opération « Barkhane »

« Ce succès considérable, c’est l’engagement de nos forces, c’est le soutien que nous apportons au Mali, à la région et à notre propre sécurité », a précisé Emmanuel Macron. « Nous avons eu des pertes, nous avons aussi des victoires ce matin grâce à l’engagement de nos soldats et de l’opération “Barkhane” », a-t-il souligné.

Le président attendu dimanche au Niger

Cette opération intervient un peu moins d’un mois après la mort de treize soldats français dans une collision entre deux hélicoptères pendant une « opération de combat » dans le Liptako, dans la région de Ménaka, aux confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso, où la force antidjihadiste française « Barkhane » mène régulièrement des opérations contre les groupes armés, dont le groupe Etat islamique Grand Sahara (EIGS).

Le président français, en visite en Côte d’Ivoire, a passé la nuit de vendredi à samedi avec les troupes françaises à Abidjan. Il est attendu dimanche au Niger pour rencontrer son homologue nigérien Mahamadou Issoufou après l’attaque contre des troupes nigériennes qui a fait 71 morts le 10 décembre dernier à Inates.

Le Monde