Leukodécadence: Et maintenant, ils choisissent la date de leur mort: Jacqueline Jencquel choisit le nombrilisme

Elle veut « mourir debout ». Jacqueline Jencquel a offert un témoignage très particulier à Konbini News. Âgée de 74 ans, cette femme ne souffre pas d’une maladie dégénérative ni incurable. Elle se dit même heureuse. Mais elle a déjà fixé la date de sa mort. Ce sera en janvier 2020 qu’elle mettra fin à ses jours.

Interrogée, elle explique ses raisons. « Je me suis battue pour avoir la vie que j’ai. Je me suis battue pour l’IVG, maintenant je me bats pour l’IVV, j’appelle ça comme ça, l’interruption volontaire de vieillesse. » Cette femme née en Chine milite depuis dix ans pour la légalisation du suicide assisté en France. Pourquoi ? « J’ai fait tout ce que j’ai voulu faire, c’est pour ça que je vous dis que maintenant, bon, maintenant quoi ? C’est du rab. »

C’est donc en Suisse qu’elle se rendra le moment venu. Là-bas, la pratique est légale depuis 1899, c’est le patient lui-même qui ingère ou se fait une perfusion d’une substance létale.

 

Le Point