Leukocratie, Entrisme: Lydia Guirous(de type bougnoule de maison) dénonce la radicalisation Blanchiste des Gilets blancs prêts à passer à la violence(Exemple Proche: Son mari Jacques Touzard(de race Blanche Jurisprudence Morano) l’a tabassée à plusieurs reprises)

« À travers son procès, Tariq Ramadan veut inviter cette partie de la jeunesse à une forme d’insurrection contre un acharnement et un complot dont il serait la victime. Il tente de devenir le leader des 30 % de jeunes musulmans ou de culture musulmane, radicalisés, qu’une étude de l’Institut Montaigne de septembre 2016 avait révélés. Une étude qui estimait la population musulmane à 5,6 millions de personnes, soit 1,6 million de personnes qui vivent dans le rejet et la haine de la France, de ses valeurs et de son mode de vie. C’est bien une tentative de mobilisation de cette partie de la population, qui vit déjà en scission, que tente de mettre en place Tariq Ramadan.

Nous savons à quel point certains islamistes et indigénistes rêvent de pouvoir faire un procès en ségrégation à la France. Nous savons à quel point ils se comparent sans aucune décence, au sort des esclaves, et certaines militantes osent même comparer le refus du burkini dans les piscines publiques à la Shoah ! Nous le savons, ils ne reculent devant aucune indécence victimaire, et Tariq Ramadan le sait également. Ne s’est-il pas lui-même comparé au capitaine Dreyfus ?

Sa volonté d’être le leader de la partie radicalisée de la France est plus forte que jamais. La date de publication de son ouvrage, le 11 septembre, n’est pas innocente. C’est l’affirmation que sa volonté d’œuvrer à faire avancer l’islam politique et à détruire notre pacte républicain est intacte. Pense-t-il que cela fera reculer la justice par crainte d’affrontements ? En dénonçant une justice raciste, qui serait à deux vitesses, l’une plus dure avec les Noirs et les Arabes, et l’autre plus clémente avec les Blancs, Tariq Ramadan éveille chez une jeunesse en scission une volonté d’en découdre. Il veut être le symbole de l’acharnement judiciaire d’un Etat qui serait raciste et islamophobe. Il est ainsi fidèle à la pensée que relaient les indigénistes et les communautaristes. » […]

Le Parisien

 

___________________________________________________________________________________

Rappel 13/07/2018:
Lydia Guirous porte plainte contre son Mari(de race Blanche Jurisprudence Morano) pour violence conjugales

La porte-parole du parti Les Républicains, Lydia Guirous, a déposé plainte contre son mari, qui a été présenté à un magistrat après 24 heures de garde à vue, selon les informations de Closer.

Lydia Guirous, 33 ans, porte-parole de Laurent Wauquiez, le président des Républicains, a déposé plainte contre son mari pour violences conjugales, le 14 avril. Son mari est un ancien conseiller de Fadela Amara, ex-présidente de Ni pute Ni soumise, ministre de la Ville sous la présidence de Nicolas (((Sarkozy))). Selon les déclarations de Lydia Guirous aux policiers, que Closer a pu consulter, son époux, toujours alcoolisé de la veille, selon elle, lui aurait arraché des bras leur bébé de cinq mois. Il lui aurait saisie la main, tordu les doigts et l’aurait également poussée. Il proférait en même temps des propos dégradants à son encontre.

Le mis en cause n’a pas reconnu les faits, mais une rapide enquête de voisinage et la consultation des fichiers de police ont amplifié les soupçons : le mari avait déjà été placé en garde-à-vue pour des faits similaires quelques mois plus tôt. Le 14 avril, il était donc de nouveau placé en garde-à-vue. Le parquet de Paris a décidé ensuite de le déférer devant un magistrat après 24 heures de garde à vue. Lydia Guirous a effectué une demande de divorce.

Ironie de la vie plus complexe qu’une posture idéologique, Lydia Guirous née en Algérie, arrivée en France à l’âge de 6 ans, vantait, dans Libération au journaliste Luc Le Vaillant, au début de son idylle avec son époux les mérites de ne pas s’être mariée dans “sa” communauté. “Elle s’est mariée en blanc avec un fonctionnaire hospitalier ‘breton, basque, guadeloupéen, etc.’, manière de souligner que l’endogamie ne passera pas par elle”, écrivait Luc Le Vaillant dans Libération en 2016.

Faut-il le rappeler, les violences faites aux femmes n’épargnent aucune communauté, elles ne sont pas non plus l’apanage des catégories populaires. L’époux de Lydia Guirous est directeur d’hôpital et… féministe déclarée, il préside une association en faveur de l’égalité femme-homme.

 

Closer