Leukocratie, Entrisme Blanchiste: Bruno Retailleau(de Race Blanche Jurisprudence Morano) veut privilégier sa Communauté Blanche aux élections Locales(Rappel: 25/05/2018 Il s’était déplacé pour soutenir son Groupe Blanc immigré en Kanakye)

Le patron des sénateurs LR estime avoir trouvé l’argument légal pour interdire la présence aux élections de listes basées sur l’origine ou l’appartenance religieuse.

Interdire les listes communautaires aux élections municipales, oui, mais sur quelles bases juridiques ? Ces dernières semaines, l’exécutif semble caler sur la question. “Si le droit actuel ne le prévoit pas, c’est peut-être que c’est difficile à écrire”, glissait il y a quelques jours un membre du gouvernement. 

 

Président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau a relevé le défi. Comme il l’avait annoncé dans l’interview accordée au Journal du dimanche, le 20 octobre, il a rédigé une proposition de loi “tendant à assurer le respect des valeurs de la Républiques face aux menaces communautaristes”. Un texte dont L’Express s’est procuré une copie.

L’Express.fr 

________________________________________________________________________________________________

Rappel: 25/05/2018

Bruno Retailleau, chef du groupe LR au Sénat, s’est prononcé “clairement” vendredi à Nouméa pour le “non” à l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie où a lieu un référendum d’autodétermination le 4 novembre, brandissant “le risque de tomber sous la coupe chinoise”.  

 

“Le référendum est un rendez-vous historique, il faut un vote massif +Non+, clair et net, le plus large possible. Imaginez que ce soit couci-couça ce serait terrible”, a déclaré à la presse M.Retailleau, qui achevait un déplacement de quatre jours dans l’archipel.   

“L’indépendance, c’est le laissez-passer pour les ingérences et au final pour la dépendance. Demain, une Nouvelle-Calédonie qui choisirait le +oui+ tomberait sous la coupe chinoise”, a-t-il ajouté, en référence à l’influence grandissante de la Chine dans le Pacifique insulaire.   

Accompagné de deux sénateurs LR, Sophie Primas et Mathieu Darnaud, Bruno Retailleau a rencontré les différents acteurs politiques, économiques et sociaux de Nouvelle-Calédonie et a tenu jeudi soir une réunion publique.