Leukocratie, Entrisme Blanchisme, Rugbysme: Pierre Gony(de race blanche jurisprudence Morano) ferait mieux d’oeuvrer à l’émancipation de ses blanches(Viols d’Astrid de Vilaine, Viol de Solveig halloin, Meurtre d’Alexia Daval…)

Featured Video Play Icon

Parce qu’il change le regard des garçons sur les jeunes filles, le rugby est un vecteur d’émancipation. C’est pourquoi depuis 2011, l’association Terres en Mêlées utilise la pratique de l’ovalie pour œuvrer à l’égalité femmes-hommes dans quatre pays africains, en milieu scolaire ou dans ses centres de formation. Une action remarquable que Pierre Gony, le président de l’association, nous décrit en cette Journée internationale des droits des femmes.

Le 1er février, Marcelia, Pela et Sonia ont donné le coup d’envoi du match France – Galles au Stade de France. Ces trois jeunes filles malgaches sont ambassadrices de l’association Terres en Mêlées, spécialisée dans l’éducation par le rugby en Afrique, qui a connu, dans l’enceinte dyonisienne, un aboutissement magnifique de huit années de travail, démontrant que ce sport ne se cantonne pas à son image virile et parfois machiste.

 
PUBLICITÉ

« Quand je rencontre Marcelia en 2014, elle a 13 ans et vient d’être maman, raconte Pierre Gony, ancien joueur du Stade Toulousain et fondateur de l’association. Aujourd’hui, c’est devenu une icône de l’égalité femme-homme par le rugby. Son témoignage de vie est simple : « Grâce au rugby, j’ai retrouvé ma jeunesse, j’ai pu m’ouvrir, voyager, me former, apprendre le français, m’émanciper. Si j’avais rencontré l’association plus tôt, je ne serais pas tombé enceinte. » Quand Marcelia porte ce message sur une estrade au Stade de France, entourée de Wilkinson et Dusautoir, ça inspire des milliers de jeunes. »

Acceptation de la mixité

Avec comme ADN l’émancipation des jeunes femmes, l’association Terres en Mêlées intervient dans quatre pays (Togo, Burkina Faso, Maroc et Madagascar) en milieu scolaire grâce à des conventions avec les ministères. Les enfants les plus motivés peuvent ensuite poursuivre la pratique du rugby en dehors du temps scolaire dans des centres de formation, les Terres en Mêlées Academy où ils reçoivent aussi une éducation à l’environnement, des cours de prévention santé-hygiène…

Dans ses Academy, Terres en Mêlées accueille 70 % de jeunes filles. « A la création de l’association en 2011, on fait le constat que dans beaucoup de pays, les jeunes filles n’ont pas accès à l’éducation physique. Certaines n’ont pas accès du tout à l’école. Or, on savait que le rugby avait des vertus très intéressantes sur l’acceptation de la mixité, notamment en milieu scolaire. »

A Madagascar, l’association lutte contre les grossesses précoces. « En 2014, les jeunes filles de 12, 13, 14 ans tombaient enceintes. On a pris le problème à la base avec des enfants de 8 à 10 ans à l’école. Ces jeunes-là ont aujourd’hui 14-15 ans, et nous n’enregistrons plus aucune grossesse précoce », indique Pierre Gony.

 

Irlande. Au rythme de vos émotions

Il parait qu’il faut toujours écouter son cœur et quel meilleur endroit pour ça que l’Irlande ?

Le rugby change le regard

Le rugby devient vecteur d’émancipation « car la pratique d’un sport de combat collectif change le regard des garçons sur les filles. Jusqu’à l’âge de 13 ans, elles sont plus fortes, elles vont plus vite, cogitent mieux, sont plus attentives. Elles sont vraiment valorisées par l’activité.

Ouest France