Leukocratie, Communautarisme Blanc: La “Star” Blanche Gardin vue par la Prostituée Emma Becker(Rappel: Blanche Gardin avait refusé la Legion D’Honneur, La France ça ne l’interesse pas donc…)

Son spectacle « Bonne nuit Blanche » triomphe. La comédienne, qui a reçu le molière de l’humour en 2019, apparaît aussi dans la comédie « Selfie », qui sort le 15 janvier. Elle suscite l’admiration de l’auteure de « la Maison ».

Chère Blanche,

C’est étrange d’écrire sur toi sans te connaître, mais peut-être que ça n’est pas plus mal. C’est un projet dangereux, rencontrer les gens qui nous font rire : on s’estime déjà heureux s’ils ne sont pas sinistres en vrai. Et puis je pense à toi, à la pression qui est la tienne, assise en face de ma trogne béate, encadrée par mon insoutenable attente de ta prochaine vanne et ma tentation odieuse de te faire rire aussi, de t’exhiber mon catalogue des meilleurs embryons de boutades – dont celle-là, véridique, jamais finie : quand j’avais 19 ans, il paraît que j’avais des airs de Maria Schneider dans « le Dernier Tango à Paris ». Maintenant que j’en ai 30, on me dit que je ressemble à Blanche Gardin. On est d’accord, il y a quelque chose là, non ?

C’est donc plus fort que moi. Déjà, le jour où j’ai reçu un texto de toi, je n’ai pas pu m’en empêcher, il a fallu que j’essaie d’être drôle, alors qu’on ne me demandait rien. Il aurait suffi de te dire : « Vous me faites hurler de rire. » Mais je ne pouvais pas non plus m’en tenir là, parce que les compliments, au bout d’un moment, peu importe la sincérité, sont presque plus indigestes que les critiques. Et puis c’est dur, de dire vous me faites rire sans avoir l’impression d’avouer je vous aime. Le rire, ça vous met dans un état de vulnérabilité qui n’est pas très loin de la chute en amour. Comment ne pas t’aimer, Blanche, lorsqu’on te regarde entrer en scène ? On ne te voit pas abandonner un instant dans les coulisses l’

Pour lire les 85 % restants,