Leukocratie, Communautarisme Blanc, Jurisprudence: Gilles Freyer (de type blanc ashkénaze) explique le système leukocratique(Màj: Il est “blanchi”)

Featured Video Play Icon

Le rapport de l’inspection de l’Éducation nationale rend caduques toutes les accusations de sexisme ou racisme contre le professeur Gilles Freyer. 

Màj: 30/09/2019

Nous nous étions fait l’écho de la polémique concernant  les propos tenus par le professeur Gilles Freyer, cancérologue, vice-président de l’université Lyon Sud, et auto-proclamé professeur de sociologie auprès des étudiants lyonnais de Pacès. Selon une enquête de Mediacités, le pr Gilles Freyer avait l’habitude de parsemer ses cours de propos équivoques, comme “les races humaines existent”, ou d’assimiler le féminisme à de la “discrimination anti-mâle”. L’Anemf s’était émue des considérations pour le moins orientées du professeur Gilles Freyer, et Frédérique Vidal, ministre  de l’enseignement supérieur et de la Recherche, avait diligenté une enquête. Mediacités et Mediapart ont eu accès aux conclusions de ce rapport, rédigé par les inspecteurs Marie-Cécile Laguette et Fabrice Lorente. Ces derniers dédouanent Gilles Freyer de ses dérapages répétés, en invoquant la liberté d’expression. Tout juste conseillent-ils au professeur Gilles Freyer de tenir compte ” des sensibilités très vives qui s’expriment aujourd’hui sur les questions sociétales”. Quant à l’existence des races humaines, pour les inspecteurs, le sujet “semble faire l’objet de discussions scientifiques non tranchées”

Whatsupdoc

______________________________________________________________________________________________

A l’université de médecine de Lyon-Sud, le professeur Gilles Freyer est majoritairement apprécié et respecté.

Le cancérologue des HCL est pourtant au centre d’une polémique initiée par certains de ses étudiants en médecine.

 

Des enregistrements de ses cours magistraux à la faculté de Pierre-Bénite ont été envoyés à la rédaction de Médiacités. Ces derniers en révèlent le contenu ce mercredi.

 

On y découvre un Gilles Freyer remarquable orateur, provoquant régulièrement l’hilarité de la salle. Mais tenant également des propos hallucinants, voire “nauséabonds” comme les décrivent nos confrères.

 

Le vice-doyen de Lyon-Sud tourne en dérision l’idéologie du genre, le féminisme, évoque l’existence des races, rabaisse les femme. Et remet en cause les enquêtes réalisées sur ses liens présumés avec l’industrie pharmaceutique. “Avoir des liens d’intérêts avec les industriels n’empêche pas d’être honnête”, déclare-t-il à de futurs médecins.

 

Lyon-Sud a refusé de réagir à ces discours tenus en cours.

Lyon Mag