Leukocratie, Clanico-Blanchisme: Ana Maria à quelques mois de rejoindre Manuel Valls dans son Pays l’Espagne

Oui, Anne Hidalgo est bien candidate à sa propre succession. La maire de Paris l’annonce dans une interview au Parisien – Aujourd’hui en France, réalisée le 8 janvier depuis son futur QG de campagne, boulevard Sébastopol. Dès les premiers mots, elle fonce vers ce qui sera le socle de son discours d’ici le 15 mars et le premier tour des élections municipales : l’écologie.

SA CANDIDATURE. « Je ferai campagne sous les couleurs de Paris en commun »

Vous finissez votre mandat dans quelques semaines. Avez-vous l’intention d’en solliciter un second ?

Oui. Je suis candidate à un nouveau mandat de maire de Paris. C’est cette ville que j’aime, qui me passionne, à laquelle je consacre une grande partie de ma vie.

Vous estimez n’avoir pas achevé votre tâche ?

Je souhaite poursuivre l’action engagée en 2001 et amplifiée en 2014. Je veux continuer à apporter les transformations dont Paris a besoin. C’est désormais une course contre la montre. Nous avons dix ans pour agir face à l’urgence climatique.

Dans quel arrondissement allez-vous vous présenter ?

Je me présente dans le XIe arrondissement (NDLR : où se présente également David Belliard, le candidat EELV pour Paris), en numéro 2 sur la liste de François Vauglin, le maire actuel. C’est un arrondissement qui, pour moi, incarne très bien ce qu’est Paris. Le goût de la différence, de l’innovation, de la création, de la fête. Cet arrondissement a été particulièrement marqué par les attaques terroristes de 2015.

Ferez-vous campagne sous les couleurs du Parti socialiste ?

Je ferai campagne sous les couleurs de « Paris en commun ». Ce mouvement, que nous avons constitué, réunit à la fois des femmes et des hommes issus du PS, du Parti communiste, d’écologistes, de Génération.s, des centristes, des humanistes, mais aussi des Parisiennes et des Parisiens qui souhaitent s’engager.

Le Parisien