Leukocratie, Blanchisme: Julien Martinez(de type métèque espagnol pas blanc donc )Communautarisme : “Dans nos villes moyennes, l’état d’urgence”(sic)(de type métèque espagnol, absolument pas communautariste donc…)

Le sujet, ô combien épineux, s’invite dans le débat politique. Exemple : à Oyonnax, une ville moyenne du département de l’Ain. Un candidat LR donne l’alerte.

C’est plus qu’un pré-sentiment : les élections municipales de 2020 ne ressembleront pas à celles qui les ont précédées. “Dans certaines communes, un projet de séparation d’avec la République progresse”, a lancé Emmanuel Macron, le 19 novembre, lors du congrès de l’Association des maires de France. Le propos est grave dans la bouche du premier personnage de l’Etat. Mais une fois que l’on a dressé ce constat, que fait-on ? Les responsables politiques nationaux ont commencé à s’emparer de ce vaste sujet, l’abordant par exemple à travers la problématique des listes communautaires.  

L’Express a choisi de s’y intéresser avec le cas d’une ville moyenne, située dans le département de l’Ain : Oyonnax. Une communauté franco-turque importante pèse sur la vie locale. Ici, Marine Le Pen est arrivée très légèrement en tête au premier tour de la présidentielle (21,99 %), juste devant François Fillon (21,64 %) et Emmanuel Macron (20,72 %). Lequel a réalisé au second tour un score comparable (64,8 %) à sa performance nationale (66,1 %). Conseiller national des Républicains, proche de Xavier Bertrand, Julien Martinez, 31 ans, candidat déclaré, devrait affronter le maire sortant divers droite, Michel Perraud, même si celui-ci n’a pas encore officiellement annoncé sa candidature.

L’Express.fr