Leukocratie, Blanchiment: Guillaume Faury Airbus poursuivit en Inde pour Escroquerie

La justice locale enquête sur le soutien financier apporté par le groupe européen à Advantage India, une ONG fondée par un intermédiaire bien connu dans l’aéronautique.

Pour Airbus, l’Inde n’est pas qu’un « réservoir d’ingénieurs talentueux », comme le groupe le répète à l’envie. L’avionneur aurait aussi parié sur la sagacité d’intermédiaires locaux, experts en pratiques douteuses. Les autorités indiennes enquêtent sur de mystérieuses sommes versées à l’ONG indienne Advantage India à partir de 2012, par le constructeur d’avions civils Airbus SAS et le fabricant européen de missiles MBDA. L’ONG se présentait alors comme une structure destinée à « l’amélioration de la qualité de vie chez les communautés marginalisées ». Selon le Central Bureau of Investigation (CBI), le Bureau central d’enquête, l’équivalent du FBI en Inde, cet argent n’aurait pas promu des œuvres de charité mais rémunéré un intermédiaire du secteur de l’aéronautique.

Selon le rapport d’enquête finalisé fin 2017 et auquel Le Monde a eu accès, Airbus SAS a signé à Paris, le 10 mai 2012, un accord avec Advantage India pour le versement de 9 millions d’euros déboursés en tranches annuelles de 3 millions d’euros. Selon le CBI, MBDA, dont Airbus est l’un des actionnaires, a conclu un « accord similaire » pour 6 millions d’euros supplémentaires. Au final, l’ONG a reçu entre 2012 et 2015, 12,8 millions d’euros des deux entreprises contre les 15 millions d’euros initialement prévus.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La justice américaine a ouvert une enquête sur Airbus

De nombreuses factures suspectes

Advantage India dit avoir utilisé cette somme pour acheter du matériel médical, des ambulances, des médicaments et recruter des médecins pour soigner des villageois. Mais d’après les enquêteurs, de nombreuses factures sont suspectes. Ils ont cherché com

LeMonde