Leukocratie, Blanc-rope: La Commission blanc-péenne rejette le budget prévisionnel italien

Le projet de budget soumis par Rome prévoit « une déviation sans précédent » du déficit public et de la dette par rapport aux règles du pacte de stabilité et de croissance, juge Bruxelles.

La commission du président Juncker n’avait plus vraiment le choix. Dans l’après-midi du mardi 23 octobre, elle a confirmé une décision sans précédent : elle réclame au gouvernement italien qu’il lui soumette un nouveau budget prévisionnel 2019 après qu’elle a jugé non conforme aux règles du pacte de stabilité et de croissance, le projet de loi concocté par l’attelage populiste (Mouvement 5 Etoiles et extrême droite de la Ligue), aux manettes à Rome.

Cette décision questionne la souveraineté d’un des Etats fondateurs de l’Union européenne (UE) et de la troisième économie de la zone euro. Le gouvernement italien a formellement refusé, lundi 22 octobre, de reculer sur ce budget prévisionnel, malgré « une déviation sans précédent » par rapport aux règles du pacte de stabilité et de croissance, dénoncée par Bruxelles, jeudi 18 octobre.

Les règles communes, établies entre tous les Etats membres, ont beau être plutôt souples, le cas italien, aux yeux de la plupart des observateurs, oblige l’institution à réclamer une révision du budget. Si elle n’agit pas, la Commission court en effet le risque de se décrédibiliser complètement.

Un déficit prévisionnel de 2,4 % du PIB en 2019

Le gouvernement transalpin se déclare prêt, depuis quelques jours, à un « dialogue constructif » avec Bruxelles et ses partenaires. Mais dans les faits, il n’a tenu, pour l’heure, aucun compte des observations formulées. Le « budget du peuple » – pour reprendre l’expression du Mouvement 5 Etoiles – affichera un déficit prévisionnel de 2,4 % du produit intérieur brut (PIB) en 2019, au lieu du 0,8 % promis en juin. Et une détérioration structurelle (creusement du déficit lié à des réformes) de 0,8 % du PIB en 2019, contre un effort structurel attendu de 0,6 % (réductions budgétaires liées à des réformes).

Le Monde