Leukocratie: Aux origines des Gilets jaunes : les Tuche !

Featured Video Play Icon

VIDÉO. Le premier mouvement des Gilets jaunes est né à Bouzolles. Pour soutenir le président Jeff Tuche, ses thuriféraires avaient endossé un gilet jaune…

On ne dira jamais assez combien les Tuche ont saisi avec humour et lucidité cette France que nos politiques ne savent ni cerner ni comprendre. Récemment sorti en DVD, Les Tuche 3, opportunément sous-titré Liberté Égalité Fraternituche, imaginait que Jeff Tuche se présente à l’élection présidentielle et par un improbable concours de circonstances se retrouve au second tour.

Lors du débat avec Papin le président sortant, il lui explique qu’il a essayé à plusieurs reprises de le joindre au téléphone. Mais que celui-ci n’a pas daigné le rappeler. «  Vous n’entendez plus le peuple  », martèle-t-il alors pendant la confrontation. Cette phrase devenue un mantra le propulsera à la surprise générale à l’Élysée.

Le nouveau chef de l’État demande alors à son fils (le génial Donald) de l’aider à assainir les finances du pays. Celui-ci imagine un impôt visant en premier lieu les entreprises du CAC 40. Devant la levée de boucliers qu’une telle mesure suscite, Jeff Tuche organise la première grève… de la présidence de la République  ! Le peuple le soutient et les collaborateurs de l’Élysée décident de débrayer. Ils revêtent des gilets jaunes et organisent des barbecues dans la cour d’honneur  ! Le poing levé, ils scandent des slogans qui ne feraient pas rougir leurs épigones d’aujourd’hui. Rapidement, le mouvement essaime jusqu’à faire tache d’huile dans tout le pays. Cette (grosse) minorité silencieuse qui ne veut plus se taire et qui fait de Jeff Tuche son primus inter pares finit par obtenir gain de cause et faire plier «  le grand capital  ».

Le Point