Leuko-suffisance: le programme pseudo-révolutionnaire A380 s’arrête déjà

Jeudi, la direction de l’avionneur européen a annoncé l’arrêt de la production de cet appareil dès 2021 faute de commandes suffisantes.

À Toulouse, l’annonce de l’arrêt de la production de l’Airbus A380 a été vécue avec tristesse et émotion, même si beaucoup s’y attendaient. «Cet avion était une fierté» résume Jean-Luc Moudenc, maire LR de la ville. «En 2005 lors de son lancement, nous avions reçu les chefs d’État» des pays qui participent à sa construction, se rappelle le président de Toulouse Métropole. «Il y avait Jacques Chirac, Gerhard Schröder, (l’ancien chancelier allemand), Tony Blair, (l’ancien premier ministre britannique), José Luis Rodriguez Zapatero, (l’ancien chef du gouvernement espagnol)», ajoute-t-il fièrement. «L’A380 était un motif de fierté et une

«L’A380 était un motif de fierté et une prouesse technologique»

Jean-Luc Moudenc, maire LR de Toulouse.

prouesse technologique. Mais il n’a pas rencontré son marché» déplore l’élu. La fin de la production de cet appareil, entré en service en 2007 et qui ne sera plus livré en 2021, faute de commandes, «c’est 20 ans d’une histoire qui se termine. On avait milité pour cet avion» se rappelle-t-il encore. L’État et les collectivités locales s’étaient fortement impliqués pour aider à l’envol de ce géant des airs, avec notamment un grand chantier de 250 kilomètres d’itinéraire routier à grand gabarit, lancé en 2002 pour permettre à l’avionneur d’acheminer les pièces.

Le Figaro