Leuko-Suffisance: Laurent Alexandre«Gérer les médiocres est un vrai tabou de notre société»(sic)

 

Médecin, aussi entrepreneur, fondateur du site internet Doctissimo, et spécialiste de l’intelligence artificielle, Laurent Alexandre explique comment les nouvelles technologies affecteront les ressources humaines dans les prochaines décennies. L’enjeu est capital pour les DRH qui devront relever un double défi: gérer des talents de plus en plus disputés et affronter les frustrations des autres salariés.

LE FIGARO. – Le monde du travail a peur d’être gangrené, voire remplacé par l’intelligence artificielle (IA). Que pensez-vous de cette vision catastrophiste?

Laurent ALEXANDRE. –J’ai toujours défendu l’idée que l’IA resterait faible. Oui, elle bouleverse les choses mais il n’y aura pas d’IA forte: on aura des IA qui feront des tas de choses mieux que nous mais sans conscience ni autonomie. En 2011, après l’explosion du machine learning et du deep learning, beaucoup ont cru que la conscience artificielle naîtrait et que de nombreux métiers seraient remplacés. C’était une énorme erreur. Bill