Leuko-Suffisance, Corsica Nazione: Pierre Liscia(de type métèque Corse)« Cher monsieur, je ne vous ai pas serré la main, ça ne vous a pas échappé»(Màj: Pierre Liscia lynché sur les réseaux sociaux)

Featured Video Play Icon

– Après un affrontement avec Rachid Nekkaz sur le plateau de l’émission «Terriens du dimanche», vous avez reçu de nombreuses menaces de mort. Pouvez-vous décrire la nature et l’ampleur de ces menaces?

Pierre LISCIA.- Depuis dimanche soir, j’ai reçu près de 20 000 commentaires et messages insultants et menaçants en français et en arabe. Dans la journée de lundi, je recevais en moyenne un à deux messages chaque minute, ainsi que des dizaines d’appels sur Messenger et des messages vocaux en arabe. Tous mes réseaux sociaux sont saturés. C’est un harcèlement de grande ampleur très bien orchestré par des réseaux très bien organisés. J’ai reçu le soutien de Zineb El Rhazoui qui a elle-même dénoncé une opération d’une violence inouïe et totalement inédite. J’ai bien évidemment déposé plainte.

Que cela révèle-t-il sur Rachid Nekkaz, les moyens mis en œuvre et l’idéologie qu’il défend?

Tout cela en dit long sur le personnage de Rachid Nekkaz. Il a à sa disposition une meute de milliers de soutiens acharnés qui se tiennent prêt à passer à l’offensive à sa demande. Leurs références politiques sont très claires puisque j’ai reçu quantité de photos de Dieudonné, d’Hitler et de drapeaux français brûlés associés à des versets du Coran et des drapeaux algériens, ce qui prouve que manifestement, ces individus n’ont, contrairement à moi, aucun respect pour l’Islam et pour l’Algérie. Je le regrette très profondément. Le message est très clair: toute personne qui osera formuler la moindre critique à l’égard de Rachid Nekkaz s’expose à des représailles massives du même type, de la même manière qu’ils ont également saturé les lignes téléphoniques des hôpitaux de Genève et leurs réseaux sociaux vendredi après l’interpellation de Rachid Nekkaz.

Cet épisode a simplement permis de démasquer le système érigé autour de Rachid Nekkaz, tant sur ses affinités politiques et idéologiques que sur ses méthodes, alors que lui cherche à se présenter comme le visage d’une Algérie laïque et moderne.

Nous sommes en République, et je n’ai pas l’intention de me laisser intimider par de telles méthodes qui démontrent le peu d’attachement des soutiens de cet homme à la démocratie et à la liberté d’expression. Cet épisode a simplement permis de démasquer le système érigé autour de Rachid Nekkaz, tant sur ses affinités politiques et idéologiques que sur ses méthodes, alors que lui cherche à se présenter comme le visage d’une Algérie laïque et moderne.

Qui vous a soutenu en France contre ces menaces de morts? En tant qu’élu de la ville de Paris, avez-vous reçu le soutien d’Anne Hidalgo?

J’ai reçu d’innombrables messages d’élus de droite, comme Valérie Pécresse, François-Xavier Bellamy, Agnès Evren, Rachida Dati ou encore Florence Berthout, ainsi que beaucoup de Français anonymes de tout le pays qui sont choqués par cette déferlante de haine. Mounir Mahjoubi m’a également appelé pour me témoigner son soutien. J’ai aussi reçu des centaines de témoignages de reconnaissance d’Algériens, et particulièrement de femmes. Je les remercie. En revanche, je suis sidéré de n’avoir reçu aucun soutien venant de la gauche. Silence radio! Quant à la Maire de Paris, elle ne s’est pour l’heure aucunement émue qu’un élu de Paris puisse faire l’objet de menaces de mort. C’est révélateur de la dérive intellectuelle d’une certaine gauche française, qui a troqué les valeurs fondamentales de la République, et notamment les principes de laïcité et de liberté d’expression, contre une certaine complaisance coupable à l’égard des dérives communautaristes de l’Islamisme radical. C’est très préoccupant.

Le Figaro

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Stéphane Simon@SimonTeleparis
 

Notre ami et chroniqueur @PierreLiscia est victime d’une inadmissible campagne d’intimidations et menacé de mort depuis dimanche soir. Nous le soutenons, comme nous soutenons sans réserve la liberté d’expression. @C8TV @lesterriens

547 personnes parlent à ce sujet
 
 

Pierre Liscia confirme en effet être dépassé par la quantité de messages qu’il reçoit sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, Twitter et Instagram, insultes et menaces s’accumulent à une vitesse incroyable. « Depuis dimanche, ces messages d’insultes et ces menaces ne s’arrêtent pas, c’est un à deux messages par minute, essentiellement sur Facebook, et par message privé Messenger. J’ai aussi été forcé de passer mon compte Instagram en privé. » Ce mercredi matin, Pierre Liscia publie sur son compte Twitter une courte vidéo dans laquelle il fait défiler des dizaines de messages d’insulte qu’il a reçus en privé. Au total, il avance en avoir reçu entre 20 000 en français et en arabe.

Une plainte déposée

Face à cette situation, l’élu parisien n’hésite pas à soupçonner un mouvement concerté des comités de soutien du candidat à la présidentielle algérienne. Il a décidé d’aller déposer une plainte pour menaces de mort. Il a reçu le soutien de Pierre-Yves Bournazel, candidat à la Mairie de Paris, mais aussi Zineb El Rhazoui, ancienne journaliste de Charlie Hebdomenacée de mort fin 2018 après ses propos sur l’islam.

Lire aussi Rachid Nekkaz, l’attrape-tout

Dans Le Figaro Vox, Pierre Liscia dénonce des attaques avec des références politiques particulières. « J’ai reçu quantité de photos de Dieudonné, d’Hitler et de drapeaux français brûlés associés à des versets du Coran et des drapeaux algériens, ce qui prouve que, manifestement, ces individus n’ont, contrairement à moi, aucun respect pour l’islam et pour l’Algérie. »

Rachid Nekkaz, qui voulait se présenter à l’élection présidentielle algérienne, a vu son dossier être rejeté en raison de sa double nationalité.

Le Point