Leuko-décadence: Debray “Mon bilan de faillite ” ( Ne t’en fait pas Régis, on est là pour te remplacer …)

Le philosophe et écrivain Régis Debray proclame avec malice, dans son nouveau livre, sa banqueroute intellectuelle et politique. Explications.

“Je n’écris plus que des testaments”, nous a-t-il lancé un jour, avant de s’esclaffer devant la pompe – funèbre – de sa saillie. “Mais bon, j’ai appris avec l’affaire Johnny qu’on pouvait en écrire plusieurs, alors…” Alors, voici le premier tome. Et c’est peu dire qu’il est réussi. Bilan de faillite, de Régis Debray, qui paraît chez Gallimard le 3 mai, est un bijou d’écriture ciselée, où l’humour et la mélancolie s’enroulent autour des aphorismes du ci-devant intellectuel-guerillero devenu Candide à sa fenêtre. Dans ce livre écrit à la deuxième personne du singulier, Régis Debray s’adresse à Debray Antoine, son fils de 16 ans, pour qui il s’improvise conseiller d’orientation dans une époque déboussolée.  

L’Express