Lacaune(81), Jambonisme, Fondamentalisme Culinaire: Nouvelle édition de la Fête du Porc

Placée fin juillet, elle a retrouvé la gloire d’antan. Les Tarnais affluent de l’ensemble du département et les vacanciers découvrent et apprécient les différentes animations.

Près de 3 000 à 4 000 personnes sont attendues pour découvrir les produits du terroir et déguster la charcuterie dans les nombreux stands de vente.

Les enfants ne sont pas en reste avec les nombreuses animations proposées.

À noter que cinq «Maisons» (Milhau, Oberti, La Lacaunaise, Millas et Fourgassié) tiennent depuis 2015 leur stand où flotte la bannière de l’IGP (Indication géographique protégée) pour le jambon, le saucisson ou la saucisse sèche (ou les trois). C’est en présence de nombreuses personnalités régionales et départementales que Pierre Milhau, le nouveau président du Syndicat des salaisons de Lacaune, sera aux côtés du maire de Lacaune pour l’inauguration officielle qui se tiendra à 11 h. Il souhaite que chaque visiteur découvre l’histoire d’un savoir-faire, d’un terroir et d’une culture, enracinée depuis longtemps dans la montagne, lors de cette journée où sont proposées des visites d’entreprises ou de la Maison de la charcuterie.

Dès le matin, on renouera avec une tradition campagnarde du petit déj’ où l’on déguste les fameux «tindélous» accompagnés d’œufs sur le plat. À midi, 16 jambons qui cuisent à la broche depuis le matin seront servis aux 7 à 800 convives qui prendront leur repas derrière l’église. Le ticket est à prendre sur place à partir de 9 h. À noter que cette année, il y aura deux services en même temps pour éviter l’attente.

Défilé multicolore des confréries

À 10 h, plus de quarante confréries vont défiler, répondant à l’invitation de la Confrérie des Maseliers. Le jambon, mascotte locale, ouvrira le défilé en compagnie d’un nouveau venu : le cochon rose de Poussan (34). Ensuite direction vers la salle de Bel Air où Bernard Fourgassié, le Grand Maître de la Confrérie des Maseliers, procédera à l’intronisation de huit nouveaux chevaliers dans l’ordre des Maseliers. Puis l’ensemble des confrères partageront le repas fait de charcuterie et de vin de Gaillac. Dans le centre-ville, l’animateur Claude Ferran continuera de visiter les stands et fera gagner toutes les heures des lots de charcuterie et des vins de Gaillac.


Faire Masel à Lacaune

Faire «masel» dans les Monts de Lacaune c’est découper le porc et le charcuter pour fabriquer tous les produits dérivés. Masel est à l’origine du qualificatif de Maseliers, surnom ancien de nos charcutiers, et du nom de la fête de la Masellerie. Car personne ne doit oublier l’adage : dans le cochon, tout est bon !

Le «masel» se fera sur la place à 10 heures et à 15 heures.

La Depeche