Gastrono-Blanchisme: La nébuleuse Vegan sous surveillance

Derrière le véganisme se cache parfois un activisme plus radical qui rejette la supériorité de l’humain. Et qui, à l’instar des ultra de tout bord, rêve du Grand Soir. Enquête.

Son 1,80 mètre juché sur des bottes en cuir d’ananas – alternative végétale à la peau animale -, elle porte un sweat-shirt sombre qui proclame qu'”aucune chair n’est à vendre”. Solveig Halloin, figure du collectif Boucherie abolition, n’est pas végan. Elle est antispéciste. Radicale, “évidemment” ! “Quand la loi est injuste, il faut désobéir. Alors oui, on fait des choses illégales”, s’emporte-t-elle, attablée à la terrasse d’un café parisien, un oeil inquisiteur sur les notes couchées sur le papier par le journaliste durant l’entretien. C’est que l’antispécisme fait généralement mauvais ménage avec les médias, accusés de simplification, voire de complicité avec l’Etat-boucher. 

Ecoutez Benoist Fechner parler du mouvement “antispéciste”, de ses ersatz vegans et ce qu’il y a découvert (sur SoundCloud et iTunes). 

L’Express