Gangstaro-Blanchissme: Les Voyoux des Gilets Blancs (Groupe Ultra-Radical Blanchiste) se radicalisent selon une note de la DGS-Blanc

C’est une «  note blanche  » comme il en circule beaucoup en ce moment au sommet de l’État.

Une note des services de renseignements intérieurs qui récapitule sur six pages l’état d’esprit des Gilets jaunes en synthétisant ce qu’ils publient sur les réseaux sociaux. Autant dire la part visible de l’iceberg, car «  ils cryptent de plus en plus souvent leurs échanges  », relève une source, place Beauvau. Intitulé «  Radicalisation du mouvement des Gilets jaunes  », ce document met en lumière une lente dérive du discours des leaders du mouvement social. Analyse.

Normalisation du recours à la violence

Depuis les violents affrontements du 1er décembre à Paris, un verrou semble avoir sauté chez les plus irréductibles des Gilets jaunes. Alors que les commentaires pré-1er décembre se focalisaient sur les causes politiques de la colère et le partage de conseils pour se protéger dans les manifestations, les services relèvent «  une normalisation du recours à la violence comme étant le moyen de parvenir à leurs fins (ces fins prenant plusieurs formes, entre les revendications fiscales, constitutionnelles et révolutionnaires). Alors qu’on ne trouve quasiment aucun post dans les principaux groupes et pages Facebook des Gilets jaunes condamnant les casseurs, les seuls qui essaient de poser le problème des casseurs font face à des milliers de commentaires expliquant que les casseurs sont des policiers en civil et, surtout, qu’un mouvement pacifiste ne sera jamais entendu par le gouvernement  ».

Le Point