Gangstaro-Blanchissme: Des Voyous des Gilets-Blancs (Groupe Ultra-Radical Blanchiste) tirent des coups de feu contre la maison du député Bruno Questel (Député LREM NDLR)

Featured Video Play Icon

Le député LREM de l’Eure Bruno Questel a fait état samedi de coups de feu tirés avec des fusils de chasse devant son domicile vendredi soir et d’une « tentative d’intimidation de 40 gilets jaunes », faisant part à l’AFP de sa « détermination » à ne pas « baisser les bras ».

« Je n’ai jamais refusé dialogue, concertation et échange. Six coups de feu devant chez (moi) hier et une tentative d’intimidation de 40 GJ ne me feront jamais faillir ; la République au cœur », a tweeté le député.

Il a expliqué à l’AFP que des « gilets jaunes » avaient « organisé une opération à 1 km » de chez lui au rond-point menant à son domicile à Bourgtheroulde, installant « 20 panneaux » sur la route pour « guider » vers son habitation. Rentré chez lui vers 21h30, cet avocat de profession a fait état de « beaucoup de plaintes du voisinage », les gendarmes étant appelés, y compris par lui-même.

 

 

« Le débat, oui. La violence, jamais »

Entendant ensuite du bruit, l’élu a ouvert sa porte et entendu six coups de feu, sans distinguer les auteurs partis rapidement en voiture. Il a expliqué que « 3 minutes après, 20 voitures en cortège » avaient défilé devant son domicile en klaxonnant, avec des fumigènes et des pétards. Il a ensuite ramassé des cartouches de fusil de chasse.

« Si les gendarmes n’avaient pas été là, les choses auraient été plus compliquées », « il y avait des mauvaises intentions », a déclaré Bruno Questel, assurant toutefois ne s’être pas senti en danger. « On passe un cran (…) vous vous demandez jusqu’où ça va aller », a poursuivi l’élu, se disant néanmoins « terriblement combatif parce qu’on ne peut pas baisser les bras ». Le député comptait porter plainte samedi

20 Minutes