Gangstaro-Blanchisme, Têtes Grises: La délinquance des seniors explose

ENQUÊTE – Rarement évoquée, très peu mesurée, la délinquance des plus de 60 ans est pourtant bien réelle. Plus de 17 000 têtes grises ont eu affaire à la police en 2018. Le Figaro raconte.

En mai dernier, une centenaire était soupçonnée d’avoir tué sa voisine de chambre dans une maison de retraite de Chézy-sur-Marne, dans l’Aisne. La victime, âgée de 92 ans, était décédée par asphyxie et la suspecte avait été admise en hôpital psychiatrique. Comment un tel crime a-t-il pu se produire? Si les faits ont de quoi contrarier l’image fantasmée que l’on peut se faire du grand âge, celle de personnes fragiles et sans défense, ce genre d’affaires n’est pas si inhabituel parmi les seniors.

Fin juin, Sud Ouest relatait un drame conjugal à Bardos, dans les Pyrénées-Atlantiques, au cours duquel un vieil homme de 90 ans avait tiré sur sa femme de 72 ans avant de retourner l’arme contre lui. À 600 km de là, La Provenceracontait qu’un papy braqueur avait été arrêté par la police après avoir passé une année entière à dépouiller des voitures de touristes à Fos-sur-Mer. Fin 2018, une retraitée de 65 ans, qui dealait du cannabis, écopait d’une peine de 18 mois de prison, selon Corse Matin.

Le Figaro