Gangstaro-Blanchisme: le Voyou Nicolas V. membre des Gilets-Blancs(Groupe Ultra-Radical Blanchiste) arrêté pour l’incendie d’une voiture de Police

Samedi 9 février, pour l’acte XIII des Gilets jaunes, un individu particulièrement virulent est repéré dans la foule massée sur le boulevard Saint-Michel (75006) en début d’après-midi.
Son périple destructeur commence au 88, boulevard Saint-Michel. Il s’approche de la banque de la Bred et sort de son sac à dos un marteau et porte de nombreux coups sur les vitres, qui se brisent. Dès lors, les policiers ne le lâchent plus. Nicolas V., 25 ans, né à Montauban, a le visage masqué. Il est entièrement vêtu de noir. Il porte un Gilet jaune, un sac à dos noir et un masque de protection aux élastiques rouges. Après avoir saccagé la Bred, aux alentours de 14 h 30, il réintègre le cortège. Arrivé devant la MatMut, il casse le marbre de l’agence à coups de marteau pour en faire des projectiles. Il jette ensuite les cailloux sur des policiers dans la rue Edmond-Rostand.

Il emprunte ensuite la rue de Vaugirard, ramasse une chaise en métal et la jette sur les forces de l’ordre. Arrivé au n° 26, il casse à coups de marteau une caméra de surveillance de la Banque postale. Il en brise aussi les vitres et les façades afin d’utiliser les gravats comme projectiles. Il est 14 h 41. Avec plusieurs autres individus, il entreprend alors d’édifier une barricade au 140, rue de Vaugirard. Il la tient jusqu’à 15 h 20. Il se rend alors devant l’agence d’assurances MMA, dont il brise les vitres à coups de marteau. Le cortège auquel il appartient est repéré par les autorités comme particulièrement hostile, virulent à l’encontre des forces de l’ordre et du gouvernement. Le jeune casseur est en permanence en tête de cortège.

Porsche noire et véhicule Sentinelle

Arrivé à l’angle des rues de Vaugirard et de Pasteur, il brise les vitres de la Banque populaire. Après chaque attaque, il range son marteau dans son sac à dos. Avec d’autres casseurs, il repère une Golf, véhicule de patrouille de la police, qui passe rue des Volontaires. Le petit groupe l’encercle, lance des barrières de chantier. Il prend alors la tête d’un groupe de casseurs et investit l’agence d’assurances Allianz. Il en ressort avec un ordinateur, qu’il jette et saccage sous les vivas de la foule. Il est 15 h 43.

Le Point