Gangstaro-Blanchisme: Des Voyoux Blanchistes membres des Gilets Blancs(Groupe Ultra-Radical Blanchiste) tabasse un fonctionnaire de Police à Terre

Featured Video Play Icon

Avec cette nouvelle vidéo, l’avocat de Didier Andrieux, maître Christophe Bass, commence la défense de son client. Accusé d’avoir agressé des manifestants lors de la dernière manifestation des Gilets jaunes, le commandant divisionnaire de Toulon a, semble-t-il, été lui aussi malmené par certains manifestants. Ce mercredi, France 3 Provence-Alpes relaie des images le montrant en train de se faire violenter par des Gilets jaunes. C’est l’avocat de Didier Andrieux qui a transmis ces images alors qu’il le défend contre des images inverses. En effet, une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux montre le commandant divisionnaire donner plusieurs coups de poing au visage d’un homme puis s’en prendre à une voiture. Ces faits se sont déroulés lors de l’acte VIII des Gilets jaunes, le samedi 5 janvier dernier.

D’après ce qu’il est possible de voir sur les nouvelles images transmises par l’avocat de Didier Andrieux, la scène a été filmée depuis un immeuble qui surplombait une large avenue. La voix d’une femme commente la scène : plusieurs Gilets jaunes sont sur les voies de circulation. Quelques policiers tentent d’assurer la sécurité des lieux face à des manifestants plus nombreux. Didier Andrieux est visible sur ces images, reconnaissable à son casque et sa veste bleue. Dans un premier temps, il repousse avec force des manifestants devant lui. Puis, selon les images, quelqu’un le pousse et le fait tomber au sol. C’est alors qu’une dizaine de Gilets jaunes se précipitent pour le rouer de coups. L’action ne dure que quelques secondes, le commandant étant vite tiré d’affaire par plusieurs collègues. Derrière la caméra qui filme la scène, la voix de la femme commente : « Ils sont en train de lyncher le flic ! »

Des gestes proportionnés, selon l’avocat du commandant

Impossible toutefois de savoir ce qu’il s’est passé avant et après ces deux minutes d’images. Mais pour l’avocat de Didier Andrieux, cette vidéo témoigne parfaitement de l’atmosphère qui régnait le samedi 5 janvier à Toulon. « C’est un épisode qui se situe 2 h 30 avant les images qui tournent en boucle (celles sur lesquelles on voit le commandant divisionnaire violenter des manifestants, NDLR). C’est le niveau le plus bas de l’escalade de violence qui a suivi et qui trouve son paroxysme avec un niveau de violence encore plus élevé, et qui va donner lieu à des gestes de police à la fois nécessaires pour les interventions, et qui restent proportionnés », a expliqué Me Christophe Bass sur Europe 1.

Le Point